Eau potable et assainissement

Pin It

Eau potable et assainissement

eauSeulement la moitié de la population a accès à de l’eau potable. Sur les îles hautes les ressources sont en général abondantes, mais le faible rendement des réseaux couplé à une surconsommation rendent difficile l’établissement d’un service d’eau potable économiquement viable.

Certaines communes assurent cependant un service de qualité à l’ensemble de leur population (par exemple Papeete, Faa’a, Arue, Bora Bora, Huahine, Rapa Iti).
Les atolls des Tuamotu disposent de ressources souterraines limitées et fragiles (à l’exception de Rikitea et Makatea). L’utilisation de l’eau de mer (désalinisation) et de l’eau de pluie viennent les compléter. Mais cela engendre des coûts énormes auquel les habitants insulaires doivent faire face. Par ailleurs, leurs habitudes est des plus exemplaires en comparaissant aux résidents des îles hautes comme TAHITI où leurs consommation est comparable aux pays riches. Pour qui l’eau potable semble être une ressource inépuisable.

L’assainissement est majoritairement assuré par des systèmes autonomes ou semi-collectifs. Seules les communes de Bora Bora, Punaauia, Moorea, Papeete ont débuté des programmes d’assainissement collectif. La Polynésienne des eaux (autrefois appelé L’ASPEA : association polynésienne des eaux et des assainissements) est l’organisme qui gère la collecte, la distribution et l’assainissement des eaux notamment sur TAHITI.

La carte ci-dessus vous permet de naviguer librement afin d’avoir un aperçu de TAHITI et ses îles.
A noter également que cela pourrait être très pratique si vous avez déjà votre adresse à TAHITI. Afin de voir les différents centre d’intérêts dans les alentours de votre lieu de résidence.
La Polynésie française ne possède pas encore de système de navigation. Même si certaines société comme Google avec son Google earth ou Google map sont assez avancé sur les base de données géographique.
Le fait est que les habitants de ce Pays d’outre mer français n’aient pas l’habitude de référencer un adresse selon les rues et les numéros de résidence. Les autochtones se repèrent grâce à des commerces, des monuments ou références visuels. Par exemple, si vous demandez à un résident Polynésien où se trouve le centre d’équitation (appeler généralement l’hippodrome), il vous guidera en vous indiquant un bâtiment bleu au niveau d’un carrefour tricolore. Il faudra ensuite prendre la route qui part vers la montagne et suivre les panneaux d’indication tout le long de cette route.
Mais si vous êtes féru de nouvelles technologies, sachez qu’il existe sur les plateformes mobiles, des applications de navigations qui fonctionnent très bien en Polynésie.

Pin It